MENU
Écoute en direct
 
 
THESE DAYS (MACKLEMORE) - RUDIMENTAL
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

8 février 2024

Une première vraie étude sur la question

par Marc-André Hallé

Au Québec, si plus du tiers des gens en emploi sont en télétravail, cette proportion est à géométrie variable selon les régions.

Dans une analyse de la situation compilée par l’Institut de la statistique du Québec, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec serait les régions où l’on observe le moins de personnes qui utilisent le télétravail.

En effet, seulement 15% de travailleurs y choisissent ce mode d’organisation du travail alors qu’inversement, 85% l’exercent en présentiel.

L’enquête de l’ISQ indique aussi que 11% y travaillent en mode hybride.

La raison paraît évidente pour plusieurs : la présence accrue d’industries de fabrication et des ressources naturelles explique ce faible taux de télétravail.

Par comparaison, les régions avec une plus forte proportion de services, comme Montréal et l’Outaouais, sont les championnes du travail à distance au Québec avec plus de 44% de leurs populations respectives.

L’essor du travail à domicile est l’une des conséquences de la pandémie de COVID-19, qui consistait à éviter la propagation du coronavirus.

Si la proportion de gens en télétravail a diminué à la faveur d’un relâchement des mesures sanitaires, au moment où cette enquête a été menée soit en 2022, leur nombre est demeuré beaucoup plus élevé qu’avant la pandémie.

Sur la Côte-Nord, comme nous l’avons dit, 15% de personnes effectuent du travail à domicile à l’aide d’un ordinateur, mais le potentiel de télétravail serait de plus du double, soit de 31%.

La région se distingue encore ici car il s’agit de l’écart le plus prononcé au Québec entre ce qui pourrait être réalisé hors du lieu traditionnel de travail et ce qui constitue le travail réellement exécuté à domicile.

Or, dans tous les milieux de travail qu’il a analysés, l’Institut de la statistique remarque que plus de personnes préféreraient le télétravail au travail en présentiel, mais n’en font pas.

Quant au portrait-type de la personne qui pratique le télétravail, c’est souvent une femme de formation universitaire, âgée entre 25 et 54 ans, haute-salariée  et qui occupe un poste de gestionnaire ou de professionnelle.

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?